fbpx

« Je n’ai pas le temps de faire du contenu »

par | 21 Mai 2020

On court après, on n’en alloue pas assez à ce qui compte, il nous file entre les doigts… Une chose est sûre : pas besoin d’être le lapin d’Alice pour en manquer. Et oui : pour trouver le temps de rédiger ses articles, il ne suffit pas (que) de le vouloir.

Cet article est la retranscription de l’épisode 2 du Boucan, notre podcast bimensuel

Vous aimeriez communiquer, publier des articles de blog et des posts sur les réseaux sociaux, mais, problème, vous n’avez pas le temps.

Vous avez peut-être rédigé un ou deux billets de blog, ou quelques posts sur Linkedin, puis, faute de créneau pour travailler dessus, faute d’envie sur le moment, tout est retombé. Et à chaque baisse d’activité, vous regrettez de ne pas avoir plus travaillé votre communication. Vous savez qu’elle peut vous apporter de nouveaux clients.

Alors vous vous y remettez, mais dès le 1er pic d’activité, ou lorsque ça devient trop complexe à gérer, ou trop chronophage, vous arrêtez.

Et c’est normal : si vous êtes à votre compte, vous faites déjà beaucoup de choses, de l’administratif à la gestion de projet. Vous priorisez forcément ce qui vous rapporte de l’argent, c’est-à-dire vos missions, le soin que vous apportez à vos clients, le networking. Une fois tout ça fait, c’est très humain de vouloir souffler, se détendre, profiter de sa famille.

Si vous êtes salarié, c’est pareil. Vous avez probablement d’autres missions à effectuer en plus de la création de contenu. Peut-être que vos supérieurs ne réalisent pas toujours le temps nécessaire à cette tâche, ou que ce n’est pas une priorité pour eux.

Dans tous les cas, le temps est un problème. Dans cet épisode, on va vous proposer des astuces qui vous feront gagner du temps dans la rédaction de vos articles. On va aborder deux étapes essentielles : comment trouver rapidement des idées de sujet et comment  réduire le temps passé en rédaction.

Gagnez du temps lors de votre création de contenu, et ouvrez grand vos oreilles : c’est Le boucan.

Toujours avoir des sujets en stock

L’un des premiers blocages rencontrés, c’est le fait de ne pas savoir de quoi parler. Et c’est forcément quand vous avez le temps de vous y mettre, que, pas de chance, l’inspiration n’est pas là. Impossible de vous rappeler des idées que vous aviez eues, sans pouvoir les traiter sur le moment.

Pour éviter ce syndrome de la page blanche, particulièrement frustrant, vous pouvez mettre en plusieurs choses.

1. Faites de la veille

On parle beaucoup de la veille, et souvent, on n’a pas franchement envie de la mettre en place. Ça paraît fastidieux. Il faut faire le tri dans ce que vous trouvez… Pourtant, en faisant une veille, vous pourriez stocker les articles, idées, infos qui vous ont marqué ou intéressé. Et c’est ce stock vous servira de base pour rédiger vos articles. Attention, il n’est pas ici question de copier le contenu des articles qui vous plaisent en changeant 3 mots ! Ce serait faire du contenu dupliqué, qui est pénalisé par les moteurs de recherche.

  • Ex. je tiens une boutique qui vend des jeux de société. Évidemment, je suis au courant de l’actualité des éditeurs de jeux, que je peux éventuellement relayer. Je suis aussi l’actualité des festivals dédiés, du marché, des ventes, mais aussi des jeux vidéo ou des tendances loisirs. On parle beaucoup de problèmes économiques en ce moment : peut-être pourriez-vous dédramatiser, ou en tout cas amener (habilement) un peu de légèreté dans ce contexte anxiogène, en rédigeant un article qui recense des jeux centrés autour de l’argent, du Monopoly à Bonenza.

Pour mettre en place cette veille, beaucoup d’outils vous simplifient la tâche : par exemple Feedly, un agrégateur de flux qui vous permet de retrouver en un même endroit les articles publiés sur les thématiques que vous aurez choisis. Sa version gratuite est complètement suffisante pour ce type d’usage.

2. Mettez à profit votre agenda

Notez tous les évènements auxquels vous allez participer, et ceux liés à votre secteur d’activité

  • Ex. Vous travaillez dans une entreprise du secteur logistique et tous les 2 mois environ, un salon professionnel dédié à votre secteur est organisé. Que vous y alliez ou non, c’est l’occasion de communiquer par exemple sur la thématique du salon – généralement un enjeu du secteur — en donnant votre éclairage.

Notez tous ces événements dans un calendrier, ou dans un tableau Excel dans lequel vous aurez fait 12 lignes, une pour chaque mois. Vous devriez vite vous rendre compte qu’il se remplit assez vite. Et donc, par extension, ces mois-cis vous devriez avoir de quoi animer votre blog et rédiger. Petite parenthèse, vous pourrez créer des colonnes, dans lesquelles vous noterez les détails, la manière dont vous voulez parler du sujet, l’endroit où vous allez publier si vous en avez plusieurs, des sources éventuelles, etc.

 

 

3. Prêtez l’oreille aux problèmes de vos clients 

Vous, vos commerciaux, êtes en contact avec vos clients. Vous avez remarqué qu’ils abordent des thématiques récurrentes ? Parfait : ils vous servent vos prochains sujets sur un plateau !

Vous allez forcément avoir le fameux « combien ça va me coûter », mais si vous creusez, si lors du prochain rendez-vous, vous garder en tête le fait de noter les problèmes pour vous en servir après coup, vous verrez qu’il y a beaucoup de sujets potentiels.

Nous par exemple : on nous pose forcément la question du référencement, de comment ça se passe pour les mots-clés, de comment on va faire pour s’approprier le sujet, un secteur de métier qu’on ne connaît pas forcément, qui est parfois technique. Expliquer tout ça, ce sont autant de sujets potentiels pour nous.

4. Donnez votre avis

Pourquoi ne pas donner votre avis sur votre métier, ses évolutions, ce qui fait votre différence, votre valeur ajoutée. Il est temps d’être plus personnel !

o Ex. Votre secteur est chamboulé, par exemple par son informatisation grandissante ? Cybersécurité, automatisation des tâches, simplification des échanges… Parlez-en !

Vous pouvez aussi partager les actualités de votre entreprise, un déménagement, une formation que vous avez suivie, une nouvelle qualification, un nouveau collaborateur, etc. Ce sont des actus au sens propres, sur lesquelles vous communiquiez peut-être déjà.

5. Mettez en avant vos expertises

Vous venez de terminer un chantier ? Une prestation chez un client ? Communiquez dessus (en vous assurant que votre client est d’accord). En plus de ces partages sur une réalisation, vous pouvez aussi expliquer une technologie utilisée, ou l’application pratique d’un service que vous proposez. Parlez concrètement de votre activité, résultats à l’appui. Vous serez d’autant plus convaincant !

Si on résume…

Vous avez normalement pas mal de sujets en stock : veille, évènements auxquels vous participez, problèmes ou questions de clients/prospects, avis sur votre métier et communication sur vos expertises/réalisations. Maintenant, il va falloir faire quelque chose de tout ça, et c’est notre seconde partie.

Rédiger vos contenus

Tous ces sujets, vous allez pouvoir les utiliser pour des posts sur les réseaux sociaux, mais aussi des articles de blog, et c’est là-dessus qu’on va se concentrer.

Car l’autre point qui pose problème, c’est la rédaction, la mise en forme de vos idées. Alors bien sûr, vous ne deviendrez pas rédacteur du jour au lendemain après avoir écouté cet épisode ! J’aimerais bien, mais je ne pense pas avoir ce pouvoir : D

Mais si vous ne voulez pas sous-traiter cette partie, par exemple parce que vous n’avez pas le budget ou tout simplement parce que vous voulez rester seul maître à bord, autant mettre en place directement quelques principes qui vous feront gagner un peu de temps.

1. Répondez à quelques questions

Et pour ça, vous allez lister un certain nombre de questions auxquelles répondre avant de rédiger votre article, histoire de ne rien oublier

Petite précision : vous pouvez retrouver la version écrite de cet épisode sur le blog du diable est dans les détails, si jamais vous n’avez pas de quoi prendre des notes.

Et donc, les questions :

  • Pourquoi je rédige cet article ?
  • Pour qui je rédige cet article ?
  • Qu’est-ce qui est intéressant dans ce sujet ? / Pourquoi c’est intéressant ?
  • Comment je me différencie de ce qu’ont rédigé les autres ?
  • Qu’est-ce que je veux transmettre à travers cet article ? Est-ce que j’ai un message clé ?
  • De quoi je veux parler ? Ou de qui ? Qui est impliqué ? Qui est concerné par ce sujet ?
  • En quoi répond-il à un problème de mes clients ?
  • Comment mettre en place ce qu’évoque le sujet ? Ou comment ça se passe ? Comment ça marche ?
  • Est-ce que je peux l’expliquer en quelques points ? Quels points ?
  • Quels exemples concrets pour illustrer mon propos ? Des chiffres ? Des anecdotes ?

Dans tous les cas, dans un article, on tâche de répondre a minima aux questions suivantes = Qui, quoi, pourquoi, comment. Vous pouvez y ajouter, lorsque c’est applicable, quand et où. Faites-le dès les premières phrases.

2. Agencez les réponses

Une fois que vous aurez répondu, noir sur blanc, à ces questions, vous aurez déjà pas mal de texte. Il faudra alors agencer, articuler les informations, pour que ce que vous souhaitez raconter à votre lecteur soit clair.

C’est le moment de faire un plan. Il vous aidera à clarifier votre article. Et positionnez ensuite les blocs de texte dans ce plan. Puis, faites en sorte qu’il soit agréable à lire, en liant les paragraphes entre eux, avec des phrases de transition.

Selon le sujet de l’article, les questions auxquelles répondre vont forcément être différentes : on ne parle pas d’une référence de la même manière qu’un salon ou qu’une expertise. Il faudra vous adapter. Ou même, créer une liste de questions différente pour chaque typologie de contenu évoqué dans la 1e partie de cet épisode.

3. Construisez votre article

Ca ne vous a pas échappé, les articles web ont une structure souvent similaire : un titre, une intro (chapô), un texte divisé en plusieurs paragraphes, des intertitres pour aérer ces paragraphes et, bien sûr, une image ou éventuellement une vidéo.

Ce n’est pas un hasard : cette construction permet à la fois de favoriser le bon référencement d’un article (sans chapô, sans intertitre, vous y perdez) mais aussi, voire surtout, de capter l’attention de votre internaute et faire en sorte que la lecture est confortable.

Il y a beaucoup à dire sur les principes de rédaction web, la longueur de chaque point, le placement de mot-clé, la construction en pyramide inversée, etc. Ce sera l’objet d’autres épisodes, l’idée de celui-ci étant de vous aider à optimiser votre temps sur la création de contenu.

Si on résume…

Je réponds noir sur blanc à une série de questions pour n’oublier aucune information, pour m’assurer de la valeur ajoutée de mon article, et pour avoir une base de texte. Je fais un plan d’article, je divise mon propos en plusieurs parties. J’intègre les réponses aux questions dans les différentes parties. Et enfin, je fluidifie la lecture en liant le tout. Ça vous paraît laborieux ? En suivant les étapes une à une, vous verrez, vous y arriverez !

Bien sûr, vos contenus ne seront pas parfaits tout de suite, bien sûr, En y passant plus de temps, en vous formant, vous seriez forcément meilleur. Mais déjà, avec ça, vous pourrez commencer à communiquer. Et c’est ça qui importe : commencer tout de suite, ne pas attendre que tout soit parfait.

Et peut-être que vous verrez rapidement un bénéfice, en termes d’images, de CA, de relation clients. Peut-être que vous inscrirez la création de contenu dans votre liste de tâches prioritaires, au même titre que celles qui vous rapportent directement du CA. Ou peut-être que, rien de tout ça, mais vous aimerez communiquer de temps en temps sur votre activité.

Dans tous les cas, vous aurez au moins des pistes pour aller plus vite, trouver des sujets et rédiger. J’espère qu’elles vous seront utiles, et je vous invite à me dire ce que vous en pensez en commentaires sur nos réseaux sociaux, ou par mail. Si vous avez des questions ou des envies pour les prochains épisodes, c’est aussi là-bas que ça se passe. Et enfin, retrouvez le texte de cet épisode sur notre blog.

__

C’était Laura Lim du Diable est dans les détails. Si vous aimez ce podcast, vous pouvez vous y abonner, et pourquoi pas lui mettre des étoiles et des commentaires sur Apple Podcast.

Vous pouvez également vous abonner à notre newsletter en vous rendant sur notre site : lediableestdanslesdetails.fr. Elle nous permet de vous prévenir de la sortie des nouveaux épisodes et de vous envoyer nos derniers articles de blog.

Prenez des nouvelles du diable