Maillage : laisse pas traîner ton contenu

Aujourd’hui, comme le titre de l’épisode vous le laisse deviner, nous allons nous intéresser au maillage, l’une des nombreuses bonnes pratiques dont vous pouvez entendre parler sur le web.

Cet article est la transcription enrichie du troisième épisode de la deuxième saison de notre podcast.

C’est quoi le maillage ?

Déjà, ce n’est pas la contrefaçon d’un boys band des années 90.


Quand on parle du maillage d’un site internet, on évoque tout simplement les liens qui permettent de naviguer d’une page à l’autre au sein d’un même site, ou vers un site externe. Non non, ne partez pas dépité en vous disant que ça ne concerne pas le contenu !

Parce que ok, le maillage est une bonne pratique en SEO qui permet à votre site d’être mieux référencé dans les moteurs de recherche, MAIS il est aussi très utile pour faciliter la navigation de vos internautes ou les renvoyer vers des pages pertinentes.

Et il SOUTIENT vos contenus en offrant une autre possibilité d’y accéder. Mais aussi, en vous permettant de faire revivre de plus vieux articles, qui ne sont pas périmés bien sûr, mais qui vont être moins accessibles pour l’internaute.

D’ailleurs, SEO et contenu sont là pour se soutenir, même si parfois, trop de zèle pour plaire aux moteurs de recherche peut nuire à la qualité de vos contenus. Je vous invite à vous renseigner sur les bonnes pratiques du référencement naturel à adopter.

Mais avant de vous montrer pourquoi c’est un aspect important dans la rédaction de vos pages et articles, revenons-en au maillage en tant que tel :

Vous l’avez peut-être compris, il en existe donc deux sortes :

  • le maillage externe : qui concerne tous les liens que vous allez placer sur vos pages et qui vont emmener vos internautes vers d’autres sites que le vôtre.Par exemple, j’ai parlé juste avant du SEO, je pourrai faire un lien qui renvoie vers le billet de blog d’un.e collègue spécialiste SEO, et qui parle de référencement naturel.
  • et le maillage interne, : tous les liens que vous allez placer sur votre site, et qui renvoie vers vos propres pages. Lorsque je parlais du SEO, je pourrai très bien faire un lien vers un article de notre blog qui en explique les bases à appliquer lorsqu’on rédige un article. Et c’est de celui-là que je veux surtout vous parler.

Ok super, mais à quoi sert ce maillage ?

Dans les deux cas, interne ou externe, l’intérêt côté internaute, c’est d’apporter plus d’informations sur un point que vous soulevez. Mais aussi, dans le cas du maillage interne, de lui simplifier la navigation, en renvoyant par exemple directement à un formulaire de contact, votre boutique en ligne, ou des documents à télécharger.

Mais le maillage permet aussi, tout simplement de ne pas laisser traîner vos contenus.

Parce qu’une page toute seule, liée à aucune autre, aura peu de chance d’être scannée par les robots Google qui passent de lien en lien pour indexer les contenus. Et puis, comment voulez-vous que l’internaute y accède à part en tombant directement dessus ?

Plus clairement, comme vous vous en doutez, le maillage permet de créer des liens entre les pages de votre site, et de faire vivre vos articles, même ceux publiés il y a longtemps. Et quand je dis créer des liens, je parle des liens hypertextes — vous savez, ces mots souvent en bleu et soulignés — mais je parle aussi des liens dans le sens structure, attache, qui permettent de solidifier un ensemble (votre site donc).

Faire tout ces liens, il faut que ça ait du sens

Et ça, ça marche aussi bien pour votre internaute que pour Google. Les deux veulent des contenus riches, pertinents, utiles.

Pour l’internaute :

  • ils facilitent sa navigation, on l’a évoqué plusieurs fois, lui permet d’aller de page en page
  • et ils apportent des compléments de réponses par rapport à ce qui est déjà évoqué sur la page
  • tout ça pour peu que les liens soient utiles (ex. un lien sur “cliquez ici” n’a pas d’intérêt, privilégiez un lien sur “demander un devis par ex”)
  • ils permettent aussi de mettre en avant des pages profondes, celles qui sont à plus de 3 clics de l’accueil, et donc plus difficilement accessibles

Faire tous ces liens, ça sert aussi à votre référencement. Là, je parlerai moins de l’aspect SEO, je n’irai pas dans le détail, et je vous invite à consulter des articles d’experts du sujet. Par exemple, les bonnes pratiques du maillage interne par SEMRush, les différents maillages d’un site par Siècle Digital, ou encore l’importance du maillage interne dans le référencement d’un site web, par Webmarketing&Co’M.

Mais en gros, les liens participent à rendre votre site attractif pour les robots de Google qui vont passer dessus. En très simplifié et très rapide, le robot Google passe sur les pages de votre site en allant de lien en lien (le crawl), pour pouvoir les classer dans ses résultats de recherche. Donc potentiellement, une page qui est toute seule ne sera jamais crawlée. Pas de bol si c’est une page importante pour vous hein ?

Chaque lien permet aussi d’expliquer à Google vers quoi il renvoie l’internaute qui clique, quel est le sujet de la page vers laquelle renvoie le lien.

Et concrètement, ça se présente comment ?

Si vous écrivez un article sur “comment installer un potager de balcon”, vous allez probablement évoquer beaucoup de notions connexes : quelles plantes choisir, en quelle saison les planter, quels pots/bacs privilégier, etc. Pour éviter de vous disperser et apporter un maximum d’informations à vos lecteurs sans que votre article ne fasse 6 feuillets, vous allez pouvoir mettre des liens vers d’autres articles qui abordent plus en détail les points évoqués. Par ex. les pots ou bacs pour tout petits balcons, les légumes à planter en hiver, ou à quoi faire attention pour ne pas s’attirer les foudres de ses voisins ou de son syndic de copropriété.

Les liens seront à placer sur un ou des mots bien choisis, ces mots, c’est ce qu’on appelle l’ancre de lien.

C’est quoi cette histoire d’ancre ?

L’ancre permet de décrire à l’internaute ce qu’il va trouver s’il clique. Mais c’est un contrat de confiance. Si vous faites un lien vers un article qui parle des légumes à planter en hiver sur son balcon, mais que vous le placez sur les mots « manger des légumes frais », ça n’a rien à voir. L’internaute qui va cliquer et sera déçu de ne pas trouver ce que vous lui aviez promis. Sans compter cette histoire de robots Google que j’évoquais plus tôt.

Comment je maille ?


Comme je le disais plus haut, l’idée ce n’est pas du tout de faire de la surenchère de liens en en mettant partout, tout le temps. C’est un peu comme avec vos mots-clés : rien ne sert de bourrer, il faut faire ça bien, finement, pour que le moteur de recherche soit content, mais aussi (même surtout vu qu’on privilégie beaucoup cet aspect chez Le Diable) que votre internaute s’y retrouve (et ne remarque pas les mots-clés, sinon, ce n‘est pas fin).

En bref

On met des liens dans ses articles : vers des ressources complémentaires, des articles dans lesquels vous évoquez plus en détail certaines notions, des références clients, etc. Mais aussi des liens vers des pages de votre site vitrine. Un lien vers la homepage en revanche, ce n’est pas vraiment pertinent.

Dans un article : vous pouvez placer par exemple 5 liens internes, pour peu qu’ils soient pertinents. Ou un par paragraphe. Faites aussi attention à ce que le 1er lien de votre contenu soit interne et non externe, ça compte dans votre référencement.

Mailler son site, de mon point de vue éditorial, c’est proposer à l’internaute toute la richesse de vos contenus. Pourquoi se priver ?

Si vous voulez venir nous chanter des mots doux, nous parler maillage ou Alliage, ou vous venger de ces titres sortis quasi tous des années 90 et qui vous resteront peut-être en tête quelque temps, venez nous voir sur Instagram ou LinkedIn. D’ici là, bon maillage !

Cet épisode vous a plu ?  Vous pouvez vous abonner au podcast du diable est dans les détails, et pourquoi pas lui mettre des étoiles et des commentaires sur Apple Podcast. Ça nous aide beaucoup ! Si vous voulez en savoir plus sur le maillage, vous pouvez retrouver cet épisode sur notre site Internet dans un format billet de blog enrichi

Vous pouvez également vous abonner à notre newsletter. Toutes les 6 semaines, on vous enverra une sélection d’informations toutes fraîches, de conseils pratiques, de lectures et d’épisodes de podcasts tout droit sortis de notre veille.

 On se retrouve dans deux semaines pour le prochain épisode ! Nadège y parlera de jargon dans la communication. A très vite !

Partager cet article