Lancez et animez vous-même votre blog d’entreprise

Lancez et animez vous-même votre blog d'entreprise

Animer un blog, le faire vivre, le faire grandir et, au bout d’un moment, récolter les fruits du travail accompli, la pratique séduit beaucoup de monde. Aussi bien les indépendants que les patrons de TPE/PME, que les équipes de communication des grandes entreprises.

Cet article est la transcription de l’épisode 5 du Boucan, notre podcast bimensuel.

Le problème, lorsqu’on se lance en solo spécifiquement, c’est qu’on peut vite être découragé. Découragé par le temps qu’on va devoir consacrer à cette activité de blogging, par des compétences rédactionnelles qu’on estime perfectibles, découragé aussi par le risque de produire quelque chose qui ne sera pas qualitatif et pourra donc nous porter préjudice.

Je vous propose aujourd’hui de démystifier tout ça et de vous donner envie, enfin, de lancer votre blog tout seul ! Allez… Ouvrez grand vos oreilles, c’est le Boucan !

Définissez votre ligne éditoriale

Si je vous dis que 91,8 millions d’articles de blog sont publiés tous les mois sur WordPress, vous me direz qu’effectivement, lancer un blog, ça tente beaucoup de monde… Pourtant, tout le monde ne se lance pas.

  • Argument numéro 1 : « Je suis trop débordé ! » Sous-entendu, « j’aimerais bien y aller mais j’ai un temps très limité à consacrer à la promotion de mon activité. »
  • Argument numéro 2 : « De quoi vais-je bien pouvoir parler ? Mon activité n’intéressera personne de toute façon » Traduction : « j’ai bien peur de n’avoir rien à dire ».

Pour l’argument 1, nous allons en parler dans quelques minutes. Je vous renvoie également à l’épisode 2 du Boucan qui s’appelle « Je n’ai pas le temps de faire du contenu » et qui vous donnera la méthodologie complète pour organiser votre production de contenu et gagner du temps quand on anime un blog notamment.

S’agissant de l’argument 2, à savoir de quoi  vous allez parler et comment vous allez intéresser votre audience ? Et bien on va s’y attaquer tout de suite !

D’abord, il y a des centaines, et même des milliers de personnes qui peuvent être intéressées par ce que vous avez à dire, pour peu que vous répondiez à leurs besoins !

Ensuite, quelle que soit votre activité, les possibilités de sujets ne sont pas infinies, mais presque. Il y a plein de façons de parler de votre activité. Ce qu’il faut c’est choisir celle avec laquelle vous êtes à l’aise, et puis celle qui intéressera votre audience.

Un designer de mobilier par exemple, en fonction des cibles qu’il voudra atteindre et de ses objectifs (notoriété, augmentation des ventes, etc.), pourra écrire sur les tendances du design, sur les processus créatifs, sur la raison d’être des objets qu’il crée…

Lorsqu’on démarre un blog, on a tendance à vouloir faire la promotion de l’entreprise ou de l’activité. On vante les mérites d’un produit, on annonce qu’on sera présent sur un salon ou qu’on a obtenu un prix. Cela a sa place dans un blog, c’est certain… Mais exceptionnellement. Ayez à cœur de faire les bons arbitrages entre les sujets qui vous intéressent vous, et ceux qui intéressent vos lecteurs.

Le réflexe à avoir, toujours, c’est de se mettre leur place. En l’occurrence, entre un article promotionnel et un article sur une actualité liée à votre secteur, ou sur une tendance, ou sur un point de vue que vous avez, vos lecteurs préféreront la majeure partie du temps les articles qui ne mettent pas spécialement en avant votre activité et dans lesquels vous ne vendrez rien.

Réfléchissez donc bien à votre ligne éditoriale. La ligne éditoriale, c’est le fil conducteur qui sera le vôtre quand vous alimenterez votre blog. Pour la définir, prenez en compte vos objectifs, le positionnement de votre entreprise, vos cibles. Une fois définie, cette ligne éditoriale doit être présente à l’esprit en permanence. Elle permet de garder une cohérence au fil du temps dans vos prises de parole, et de vous différencier de vos concurrents.

Réfléchissez aussi à la tonalité avec laquelle vous allez vous adresser à votre audience : utiliserez-vous un vocabulaire technique ? Aurez-vous plutôt à cœur d’être accessible et de vulgariser les sujets ? Les notions d’humour, d’irrévérence voire de polémique vous parlent-elles au point de les oser ? Penchez-vous longuement sur ces questions.

L’important, c’est de nourrir votre blog avec des contenus créés pour captiver votre audience, on l’a vu, et des contenus que vous aurez plaisir à traiter. Pourquoi ? D’abord parce qu’il est important de prendre plaisir à faire ce qu’on fait, toujours, et ensuite, parce qu’il est plus facile de garder l’envie et la motivation sur le long terme avec une ligne éditoriale, une tonalité et des sujets qui nous enthousiasment.

Organisez la production de vos articles

Une fois que vous aurez réfléchi au contenu de votre blog, viendra le temps de vous organiser pour l’alimenter, concrètement.

D’abord, il est important de cadrer les choses. Cela commence par vérifier que vous avez un temps incompressible à consacrer à votre blog chaque semaine ou chaque mois. L’une des clés de la réussite d’un blog, c’est en effet la régularité. Le but est de créer un rendez-vous et de rester dans les esprits en prenant la parole régulièrement.  Mieux vaut écrire un article par mois et s’y tenir, plutôt qu’un article en janvier, trois en février, zéro en mars et de nouveau deux en avril.

Une fois le temps disponible et la périodicité définis, il vous faudra regrouper vos idées de sujets et tout ce qui les concerne au même endroit.

L’un des outils les plus utiles pour organiser votre production d’articles, c’est le calendrier éditorial. Il s’agit le plus souvent d’un tableau Excel dans lequel on note les titres des articles, les angles choisis – par angles, on entend la manière d’aborder les sujets, les dates de publication prévues, les éventuels intervenants avec leur contact, les sources d’information, les visuels, éventuellement les posts associés pour les réseaux sociaux… Bref, vous y mettrez tout ce qui est utile dans le travail de rédaction et de publication.

Vous trouverez un modèle de calendrier éditorial en téléchargement dans les notes de l’épisode. Le lien est également disponible dans la transcription sur le blog du Diable est dans les détails.

Ce qui nous amène à la nécessité de prendre de l’avance. Prenez soin d’avoir toujours des sujets de côté et des articles déjà rédigés. Pour cela, faites de la veille, écrivez dès que vous avez le temps : dans le train, pendant votre pause déjeuner si un déjeuner s’est annulé. Tout est bon pour faire du stock et de ne pas produire dans l’urgence.

Osez écrire votre premier article et le promouvoir

Une fois que vous avez posé les bases de votre ligne éditoriale, que vous avez identifié les premiers sujets à traiter, que vous avez organisé la production de vos articles, vient le moment de vous lancer ! D’écrire votre 1er billet.

Là, attention : nouveau pic de stress. « Vais-je y arriver ? », « Écrire n’est pas mon métier ! », « Tout cela était une très mauvaise idée finalement !! » « Et puis est-ce qu’on est sûrs que ça va me rapporter quelque chose ? ». Réponses : oui, vous allez y arriver. Non, ça n’est pas votre métier mais d’abord, peut être que vous avez quelques prédispositions pour l’écriture, et ensuite, si ça n’est pas parfait au début, soyez sûr que vous apprendrez et que vous monterez en compétences avec le temps. Quant à ce que ça va vous apporter : de la visibilité, des leads, un positionnement expert, entre autres !

Et puis vous aurez le mérite de faire quelque chose de nouveau pour vous, ce qui est toujours enrichissant.

Au moment de vous lancer, vous aurez un sujet, un angle, des informations vérifiées à votre disposition. Sur cette base, faites un plan ! Cela pour clarifier vos idées et pour gagner en efficacité.

Pensez à un titre accrocheur. Un article intitulé « 10 choses importantes à vérifier quand on achète un camping-car d’occasion » générera a priori plus de clics, de lectures, qu’un article sur le même sujet mais qui sera intitulé « comment acheter un camping-car d’occasion ».

Rédigez ensuite un chapô ! La chapô, ce sont ces quelques lignes qui précèdent le corps de l’article et qui donnent l’information principale. Il a vocation à donner envie de lire la suite.

Utilisez un langage que vos cibles comprendront (pas de termes techniques si votre audience n’est pas experte, par exemple), démarrez par l’information la plus importante et réservez ce qui est accessoire à la fin et faites de phrases courtes.

Ajoutez des intertitres, mettez du gras sur les idées fortes et les mots-clés. Insérez des liens vers les pages de votre site et vers de sites externes. Choisissez une photo adéquate pour illustrer votre article.

N’oubliez pas de sourcer dès que c’est possible vos chiffres, les résultats des études que vous mentionnez… Cela apporte de la crédibilité à votre propos.

Enfin relisez-vous ! Une relecture à froid, cela permet de gommer les répétitions, d’ajuster quelques tournures… et de ne pas laisser traîner des erreurs d’orthographe et de grammaire. Si vous avez régulièrement des doutes sur ce dernier point, sachez qu’il existe de très bons correcteurs, certes payants, mais bien plus performants que celui inclus dans votre logiciel de traitement de texte.

Et bien sûr si vous écrivez, c’est pour être lu ! Lorsque votre article est en ligne, postez-le sur les réseaux sociaux : LinkedIn, Facebook, Twitter et même Instagram si vous avez un compte. Parlez de votre blog à votre entourage et sur vos réseaux personnels, incitez vos relations privilégiées, vos collaborateurs, vos partenaires à le lire et à partager vos articles si ça les intéresse et si vous savez que votre demande ne sera pas mal interprétée.

Ajoutez le lien vers votre blog dans votre signature de mail. Lorsqu’on vous pose une question et que celle-ci a été traitée, eh bien renvoyez les personnes vers cet article.

En somme, mettez vos articles en avant !

Je suis Nadège Folliot du Diable est dans les détails. C’était le cinquième épisode du Boucan. Si vous aimez ce podcast, on vous invite à vous abonner, et pourquoi pas à lui mettre des étoiles et des commentaires sur Apple Podcast.

Vous pouvez également vous abonner à notre newsletter en vous rendant sur lediableestdanslesdetails.fr. Grâce elle, vous serez prévenu de la sortie des nouveaux épisodes. Vous recevrez aussi nos derniers articles de blog.

On vous dit à dans 15 jours, c’était le boucan !

Photo by Victor Garcia on Unsplash
Partager cet article